Email marketing : les 5 meilleures pratiques pour la conformité au RGPD

19 octobre 2018

La conformité au RGPD peut être un objectif très difficile. Le moment est venu pour la nouvelle réglementation de l’UE sur la protection des données d’entrer en vigueur, et l’industrie du marketing numérique dans son ensemble est en proie à la peur et à la terreur et à tout ce à quoi elle sera affectée.

Les conseils suivants aideront les spécialistes du marketing par courrier électronique qui veulent survivre au RGPD.

Ne paniquez pas!

Il faut garder en tête que RGPD n’est pas un cataclysme apocalyptique dans le monde du marketing, comme beaucoup le prétendent. Si les spécialistes du marketing ont bien fait leur travail, les nouvelles lois devraient avoir un impact minimal sur la façon dont ils agissent.

Etre ouvert, honnête et transparent lorsqu’il s’agit d’obtenir un consentement – vous pouvez utiliser le langage RGPD, mais tout se résume à être ouvert, honnête et transparent.

Ne ré-autorisez pas vos listes, affinez-les

De nombreux services de marketing ont souvent réagi au RGPD en essayant de récupérer le consentement de toute leur liste de marketing pour la messagerie à vie, mais il s’agit d’un effort inutile.

En réalité, les marques ont pris du recul et ont examiné leurs données, en déterminant dans quelle proportion elles pourraient continuer à être commercialisées en vertu de la clause “intérêts légitimes” du RGPD et les clients auxquels elles devaient s’adresser pour les nouvelles autorisations, et quels clients doivent être entièrement extraits de leurs listes.

Une bonne liste de diffusion

Il faut savoir réduire le nombre de listes de diffusion lorsque certains destinataires ne se sont pas engagés pendant une période définie, aussi inconvenant que cela puisse paraître.

Les spécialistes du marketing savent qu’ils devraient éliminer les utilisateurs des listes, mais lorsque vous vous adressez aux responsables des finances et que vous dites” Je viens de couper 25% de notre liste de diffusion “, les responsables des finances vont vous prendre pour un fou ! Donc, en fait, il faut se baser sur le RGPD pour construire une liste d’abonnés réellement engagés et motivés à l’idée de recevoir vos e-mails marketing.

Auditez vos données régulièrement

Il est fortement conseillé aux entreprises d’effectuer des audits réguliers de leurs bases de données pour s’assurer qu’elles savent exactement dans quel état se trouvent leurs listes.

Les données ont une durée de vie limitée et il faut y jeter un coup d’œil régulièrement. Les entreprises doivent savoir pendant combien de temps les données seront pertinentes et les auditer périodiquement en fonction de l’afflux de données et du nombre de personnes qui y ont accès et les ont modifiées.

N’oubliez pas la mise en conformité continue

Dans la course effrénée pour se conformer aux exigences du RGPD, la plus grande préoccupation est maintenant de mettre en place un système tout en tenant compte de la conformité au règlement général.

Il faut maintenant penser à aller de l’avant et se rappeler les étapes suivies pour se conformer au RGPD et à la vérification des données réalisée. Chaque fois que vous mettrez en ligne un nouveau canal, outil ou système, vous devrez penser aux conséquences potentielles pour les consommateurs. Si nécessaire, vous devrez procéder à une évaluation des incidences sur la vie privée et les documenter.

Le GDPR causera probablement des difficultés temporaires aux spécialistes du marketing. Ils devront peut-être modifier leur approche en matière de constitution de bases de données, de gestion des données et de collecte de données sur les consommateurs. Néanmoins, l’introduction de ce règlement ne sera pas ingérable.

Nous sommes responsables vis-à-vis de nos prospects et clients, ainsi que de nos patrons et collègues. Le RGPD est une législation frustrante à plusieurs niveaux – comme le sont tous les règlements transcontinentaux -, mais elle constitue, à tout le moins, un rappel opportun de ce principe.

EN SAVOIR PLUS